Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 19:21

 

 

 

 

 

Envoûtante, attractive, mystérieuse, fascinante,

Elle s'est faite complice de notre Mère Terre

puisqu'elle est une partie d'elle à trôner dans le ciel !

Elle nous illumine de tous ses feux offerts,

Un lampadaire géant, suspendu dans les airs !

Postée toute la nuit au cœur du firmament,

En heures de féerie, comblées de poésie,

Elle fait scintiller les vagues en drapées,

Comme la traîne d'une mariée

Sur le sable à s'étirer !

 Lumineuse à se refléter de couleur argentée dans le plancton !

Elle guide les marins dans leur navigation !

Jouant à cache-cache sans être mauvaise joueuse,

Elle s'infiltre au travers des passagers du vent,

Les transperçant, ou se dissimulant, mais toujours chaleureuse, 

La reine de la voie lactée, triomphante, absente ou présente,

périodique et fidèle à son cycle, ne cesse jamais d'être majestueuse !

Qu'elle soit pleine, nouvelle ou rousse,

C'est elle qui mène le jeu de marée en marée,

aspirant inlassablement la surface des océans,

comme pour nous rappeler, qu'à l'origine des temps,

la Planète et Elle étaient indissociables !

Et que sans ce choc terrible, dans un moment apocalyptique,

Pierrot n'aurait jamais pu trouver un coin de lune,

Ni Rêver à Colombine, ni nous écrire ses mots !

Et que serait sans elle cette Terre merveilleuse,

privée de son satellite, son étoile favorite ?

Notre Monde serait bien différent et l'Homme sûrement absent !

Sans cette combinaison de deux planètes de notre galaxie,

Une lune chaque mois dans toute sa plénitude,

Une terre soumise à la grande influence

d'un joyau s'éclairant des rayons du soleil,

 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by soleilvert29 - dans Musique et Poésie Mer
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 22:46
Photo de Julie Tomiris

Photo de Julie Tomiris

 

Dessine-moi la mer !

 Ôte-moi ce vague à l'âme,

ce ressac impétueux

déchiquetant mon âme,

comme les vagues attaquent la falaise,

la grignotent inlassablement, au fil du temps !

 

Habille mes rêves en cendres,

de cette écume de mer blanchissant la crête des lames,

non pas de colère ou de ressentiments,

mais malmenées par vents et courants,

souvent contraires, parfois partenaires,

avançant conquérantes, déterminées,

vers leur destination finale, et espérée

d'un rivage accueillant.

Une pente harmonieuse de sable blanc, ou de sable noir,

parsemée de cocotiers, de végétation luxuriante,

aux ombres bienfaitrices sur la plage déserte.

Et par une douce brise caressée,

offrant généreusement au naufragé volontaire

un air de paradis, une invitation à l'oubli,

un repli salutaire, une île

protégée des envahisseurs, entourée par la mer !

 

Sèche le sel de mes larmes

inondant ma peine inconsolable

d'être née dans un monde

où le sang versé s'oppose à toute pitié,

Civilisation de chaos et de misère,

piétinant la Vie d'un profond mépris.

Humanité aveugle et meurtrière,

incapable d'évoluer, génitrice de désespérés,

gisant sur le bas côté,

Monde où la jouissance et l'excès sont une priorité

L'Amour et la Paix toujours relégués

derrière Pouvoir et Profit,

laissant dans le sillage de sociétés déclinantes,

l'Avoir toujours en tête,

au mépris de l'essentiel, qui est l'Etre !

 

 

Julie Tomiris – 29/07/2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie Tomiris - dans Poésie Mer Reflexions Philosophie
commenter cet article
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 16:05

Partager cet article

Repost 0
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 18:02
Un arbre voulait voir la mer

Un arbre voulait voir la mer !

Envie lui aussi de voguer, bercé par les vagues,

Sentir son essence caressée par les flots !

 

Un arbre voulait atteindre le rivage,

se libérer de ses racines enfouies en ancrage,

amarrées à la terre tel un cordon ombilical,

que seuls tempêtes et ouragans ont le pouvoir de rompre,

le condamnant ainsi à se coucher au sol,

devenir la proie des tronçonneuses assassines.

 

Un arbre voulait être sur la mer !

Se laisser dériver au gré des courants,

être éclaboussé d'écume, mais flotter tout le temps.

Ne plus être esclave des quatre saisons,

à fleurir au printemps, en hiver se dénudant !

 

Un arbre voulait être sur la mer !

Apercevoir au loin enfin,

l'horizon Liberté aux senteurs parfumés

d'iode marine, sans chaînes, ni racines.

Sortir de cet enfer recouvert de bitume !

Respirer l'air du large, fuir l'amertume !

 

Un arbre voulait naviguer,

comme autrefois il habillait la coque d'un seigneur de la mer,

conquérant et fier nef des flibustiers, révoltés ou corsaires !

De sa proue, aux formes généreuses, offerte aux océans,

en offrande sacrée de l'histoire du bateau,

elle saluait les dieux, Éole, Poséidon,

implorant à chaque vague leur grande protection.

 

Un arbre voulait voir la mer !

Il le voulait si fort que son tronc se tordit,

se noua, tant et si bien,

qu'il se façonna en maillon d'une chaîne

prisonnière de son ancre à un navire fantôme,

que nul port n'attend, nulle île déserte n'espère !

 

Un arbre qui voulait voir la mer !

Devenir navire pour s'enfuir !

Un arbre qui rêvait seulement de partir !

 

JulieTomiris - 8 mai 2015

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie Tomiris - dans Poésie Mer Mes Livres Nature
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 16:15
Un rêve inachevé

 

En regardant la mer, l'esprit se libère !

L'horizon n'est qu'un trait,

dessiné sur les vagues,

mais un aimant puissant,

 une vague à l'âme !

Le rêve d'une vie sur l'eau,

la vision d'un voilier affrété,

la coque blanche,

prêt à larguer les amarres,

emportant à son bord, capitaine à la barre,

prisonnier de son rêve, sans penser à une trêve,

s'enfuyant d'une vie, dont il ne voulait plus.

 

La mer, cette évasion, cet univers nouveau,

où les pieds s'harmonisent aux mouvements du bateau.

Une main pour l'armateur, quand les vagues se déchaînent

s'entrecroisent, se brisent,

se frottent contre ses flancs

bousculant, sans gêne et sans ménagement,

l'équipage aux aguets, paré à manœuvrer.

 

Marins de haute mer, solidaires, volontaires,

aguerris dans le mauvais temps, aux caprices du vent,

souffrant parfois des milles durant,

se retrouvent souvent aux confins de leur rêve,

dans un paradis bleu des lagons translucides,

ces îles merveilleuses à enchanter les yeux.

 

Un rêve qui, pour moi, avait bien commencé,

avec le goût du sel bien présent sur les lèvres,

mais qui, malheureusement, s'est heurté au destin

implacable, sournois,

me laissant sur ma faim

comme un récif à la surface de l'eau,

un piège fatal pour la coque du bateau.

 

Un rêve s'est échoué,

demeure inachevé !

Mais quelques souvenirs

indélébiles, 

flottant dans ma mémoire,

telle une bouteille à la mer,

sans avoir atteint les 40è ou 50è rugissants,

ni même les îles paradisiaques du Pacifique,

sentant bon les fleurs de tiaré,

bercée au son du Tamouré

à l'ombre des cocotiers !

Seulement une communion avec les éléments,

sans avoir eu à faire le tour du monde.

Mais déjà une bonne leçon de vie,

quand on se frotte à eux,

en voulant respirer un peu

la LIBERTE !

 

Julie Tomiris

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie Tomiris - dans Océan Reflexions Mer Marin
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 23:19
Peinture de Wieslaw WILK

Peinture de Wieslaw WILK

Ressac éternel à faire gémir les galets,

polissant leurs contours pour mieux les faire rouler

inlassablement, dans un glissement plaintif,

en implorant pitié, mais soumis à sa volonté,

en esclaves de sa force dans une mer démontée !

 

Ourlets d'écume se brisant langoureusement

sur les plages aux dunes de sable blanc,

offrant des paysages de rêve,

et ses plus majestueux rouleaux

aux intrépides surfeurs du peuple marin,

avides de liberté, les orques et les dauphins !

 

Vague sur vague dans une onde immuable

la mer palpite du cœur de la Terre,

susurre à l'oreille la berceuse de sa brise,

le chant des sirènes à envoûter les Ulysses !

 

Eole de bonne humeur, elle frémit sous un vent léger,

mais hurle de colère, quand tempête, ouragan, la font rugir,

la poussant avec rage et fracas sur la côte déchiquetée,

que ses violents assauts sans cesse répétés,

ont mordue, agrippée, caressée, effleurée,

suivant les humeurs conjugués du vent et des courants.

 

Sa complice, dame lune, aux heures des marées,

satellite de mèreTerre aux attraits irrésistibles,

rappelle, à six heures d'intervalles, aux humains son influence vitale,

dans le flux, le reflux, des mers, des océans,

des flots totalement dominés.

 

Poséidon enrage dans les courants contraires

se montre sans pitié, malmène les marins.

Tant que dure sa colère, les navires arisent leurs voiles

se mettent en fuite en signe de soumission,

face au dieu des mers indomptées, des océans conquérants,

ce berceau de nos origines, de la vie et de la mort.

 

Gardienne des grands mystères et des trésors enfouis

au cœur des abysses, dont les témoins encore inconnus

restent protégés par l'ivresse des profondeurs.

la mer, cette envoûteuse, cette reine courtisane,

chavirant les cœurs et les navires imprudents,

rend  inlassablement esclaves

tous les hommes nourris de leur soif conquérante,

de leurs défis lancés vers de nouvelles aventures !

 

Elle leur impose respect, humilité,

leur rappelle de son humeur capricieuse son caractère sacré,

réclamant protection, vénération, attention !

Ses couleurs changeantes, irisées au clair de lune,

nuancées de vert émeraude, turquoise, de bleu marine, indigo,

ou se couvrant d'or des rayons du soleil couchant,

subliment sa beauté, fait rêver les poètes,

se rapprocher les amoureux,

en fixant tous leurs rêves vers le même horizon,

celui de la Liberté,

un droit si malmené,

que les terriens ont tant de mal à conserver.

 

 

Julie Tomiris

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie Tomiris - dans Poésie Mer Marin
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 00:53
"V" comme VICTOIRE, "B" comme BALEINES !!

CHASSE A LA BALEINE 

*****

***

**

*

LE JAPON NE POURRA PLUS CAPTURER NI TUER 

 

DES CÉTACÉS EN ANTARCTIQUE

 

La meilleure nouvelle de la journée, en ce lundi 31 mars 2014, une date historique !!!

Heureusement que ce n'était pas le 1er Avril !!!! Car une formidable victoire à ne pas faire passer pour un "poisson" !!!!!

J'imagine la joie de notre Berger des Océans, Captain Paul Watson, son équipage, tous ces combattants de la Vie et du Respect de la Nature, tous ceux qui, comme moi, étaient de tout cœur avec ces volontaires activistes, sans peur et sans reproche, qui allaient au front pour empêcher les tueurs de baleines de continuer à sévir en toute illégalité. Une lutte jusqu'au boutisme et dangereuse depuis tant d'années, pour faire entendre raison aux contrevenants et informer le Monde entier de la destruction massive des cétacés entreprise par le Japon. Trop longtemps, les hautes autorités internationales auront fermé les yeux et les oreilles. Qui ne dit mot, consent !

Je tenais à remercier à ma manière les protagonistes de cette grande Victoire tant espérée. Et bien sûr d'abord le fondateur de Sea_Shepherd_Conservation_Society : Paul Watson, sur le terrain depuis 38 ans, à risquer sa vie et sans lequel, entouré de son équipage, et de tous ses soutiens, cette Cour Internationale de Justice n'aurait pas donné son verdict interdisant désormais au Japon cette chasse illégale.​

Grâce à tous les défenseurs de ces Grandes Dames des Océans qui sont si chères à notre vie de terriens, dans l'interdépendance qui nous lie le temps de notre passage sur Terre en invités que nous sommes de Mère Nature, à laquelle nous devons le plus grand Respect.

Julie Tomiris

 

 

PLUS DE

CETACES

 

 

Publié par Émeline Ferard,
http://www.maxisciences.com/chasse-%e0-la-baleine/chasse-a-la-baleine-le-japon-ne-pourra-plus-capturer-des-cetaces-en-antarctique_art32279.html

 

 

CHASSE A LA BALEINE : LE JAPON NE POURRA PLUS CAPTURER DES CÉTACÉS EN ANTARCTIQUE

Lundi matin, la Cour Internationale de Justice de la Haye a ordonné au Japon de révoquer toutes les Autorisations délivrées pour la Chasse et la Capture de Baleines. Un verdict très attendu par les Écologistes.

C'est une décision « Historique » que vient de rendre la Cour Internationale de Justice de la Haye. Lundi matin, le plus haut Organe Judiciaire des Nations Unies s'est prononcé sur le débat qui entoure depuis des années la Chasse à la Baleine que mène chaque année le Japon en Antarctique. Et la Cour a décidé de donner raison aux Cétacés et à tous les Écologistes qui œuvrent pour leur Protection.

Dans l'Arrêt rendu ce jour à 8H GMT, la Cour ordonne au Japon « De révoquer tout Permis, Autorisation ou Licence déjà délivré pour mettre à Mort, Capturer ou Traiter des Baleines » et de « S'abstenir d'accorder tout nouveau Permis », reprend France Info. « Les Permis Spéciaux ne sont pas délivrés en vue de Recherche Scientifique. Des considérations Financières, plutôt que des critères purement Scientifiques, sont intervenues dans la conception du Programme », juge t-elle dans l'Arrêt.

Elle y indique aussi qu'elle n'a pas estimé nécessaire d'exiger du Japon « Qu'il s'abstienne d'Autoriser ou de Pratiquer la moindre activité de Chasse à la Baleine au titre d'un Permis Spécial qui ne serait pas menée en vue de Recherches Scientifiques puisque tous les Etats parties sont déjà soumis à cette Obligation ». La Chasse à la Baleine est en effet Interdite depuis la mise en place d'un Moratoire en 1986.

Une Interdiction reconnue par la majorité des Membres de la Commission Baleinière Internationale (CBI) dont le Japon. Toutefois, ce Moratoire ne concerne que la Chasse dite Commerciale et des Permis peuvent être accordés si la Chasse est menée à but Scientifique. Depuis plus de 15 ans, le Japon mène ainsi un Programme de Recherche sur les Baleines dans l'Antarctique baptisée JARPA.


UNE CHASSE COMMERCIALE "DÉGUISÉE"

Chaque année, des Baleiniers Japonais partent en Antarctique Capturer des centaines de Baleines, principalement des Petits Rorquals, d'après eux en vue de Recherches sur les Cétacés. Mais ce Programme n'est selon les Écologistes, qu'une couverture pour continuer de mener la Chasse à la Baleine, dont la viande finit très souvent sur les étals des Marchés, affirment-ils. Malgré les oppositions des Écologistes et les nombreuses critiques d'autre Pays, le Japon s'est refusé à faire cesser cette Chasse.

En 2010, l'Australie a ainsi décidé de saisir la Justice, affirmant que le Japon détournait le Moratoire n'autorisant la Chasse à la Baleine qu'à des fins Scientifiques, pour pratiquer une réelle Chasse à l'échelle Commerciale. Objectif : Ordonner au Japon l'Arrêt de son Programme de Recherche JARPA II lancé dans les années 2000. Lors d'audiences publiques tenues en 2013, Canberra avait accusé Tokyo de « Faire porter à la Chasse Commerciale la Blouse Blanche de la Science ».

Selon l'Australie repris par l'AFP, le Japon a Chassé plus de 10.000 Baleines entre 1987 et 2009, principalement des Petits Rorquals ou Baleines de Minke. De son côté, Tokyo s'était défendu lors des audiences en réaffirmant que ses activités étaient Scientifiques mais sans se cacher que la viande des Baleines Chassées termine sur les étalages Nippons. « Le Japon a toujours vécu en harmonie avec la Nature au cours de son histoire », avait affirmé le pays.

« Entouré par la Mer, le Japon sera le dernier Pays à utiliser abusivement les Baleines », avait-il poursuivi, qualifiant la Chasse à la Baleine, de « Culture » et de « Longue Tradition Historique ».


UNE DÉCISION MONDIALEMENT SALUÉE

Néanmoins, ces arguments n'ont pas convaincu la Cour de la Haye qui a pointé du doigt un « Manque de transparence » dans l'établissement de quotas « Non raisonnables », d'après le Monde. Pour cette année, le Japon avait instauré un quota de 935 Baleines de Minke et 50 Rorquals à Pêcher d'ici mars 2014.

Il est cependant loin d'avoir atteint son objectif à cause de la Campagne d'Opposition menée annuellement par les Écologistes, surtout l'Organisation Sea Shepherd qui part en Antarctique empêcher les Baleiniers Japonais. Cette année, l'ONG a affirmé avoir sauvé 750 Baleines grâce à sa Campagne qui ne s'est pas déroulée sans incident. Pour Sea Shepherd qui avait récemment publié des images de Baleines Chassées par les Japonais (vidéo ci-dessus), la décision prise par la Cour de la Haye est donc une Véritable Victoire.


VICTOIRE POUR LES BALEINES !!

La Cour Internationale de Justice de la Haye ordonne au Japon de révoquer tout Permis autorisant la mise à Mort de Baleines sous prétexte Scientifique ! », a publié l'organisation sur sa page Facebook en Français. « Cela clôt définitivement le débat sur la prétendue légalité de cette Chasse », a t-elle poursuivi. De son côté, le Fonds International pour la Conservation de la Nature (IFAW) s'est lui aussi réjoui de la décision de la CIJ.

« Votre soutien a aidé à faire de ce Monde un meilleur endroit pour les Baleines », a t-il publié sur sa page Facebook.


LA FIN DE LA CHASSE A LA BALEINE JAPONAISE ?

« C'est une Décision réellement Historique qui donne raison à notre Action. Cela signifie qu'il n'y aura plus de Chasse soi-disant Scientifique! », a clamé sur son compte Twitter, Peter Garett qui était Ministre de l'Environnement jusqu'en 2010. Les Jugements de la CIJ sont contraignants et sans appel, et les deux Nations ont assuré qu'elles respecteraient le Jugement, quel qu'il soit.

Suite à la décision rendue, le Japon s'est dit « Profondément déçu » selon le Monde, et a réaffirmé qu'il suivrait le Jugement. « En tant que Pays respectant l'Etat de Droit (...) et Membre Responsable de la Communauté Internationale, le Japon respectera la Décision de la Cour », a déclaré Koji Tsuruoka, le Chef de la Délégation Nippone à la sortie de la salle d'Audience.

Pourtant, Sea Shepherd estime qu'il est « Fort probable que le Japon ne respecte pas cette Décision de Justice, comme il l'a déjà laissé entendre avant le rendu du Jugement ».

 

Copyright © Gentside Découverte

L' Océan doit rester un sanctuaire sacré ! C'est le berceau de l'Humanité !

Partager cet article

Repost 0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 11:20
L'ENFER des DAUPHINS..... !

Que ce soit dans la baie de Taïji au Japon, qu'aux Iles Feroe au Danemark, les mêmes meurtres, les mêmes génocides de dauphins !

 

Des images toujours aussi difficiles à supporter, avec le triste constat que des hommes puissent continuer, en toute impunité, leur oeuvre de cruauté et de barbarie dans le génocide perpétré annuellement sur des mammifères marins considérés des personnes non-humaines désormais et non plus comme des objets, des meubles, comme la Loi persiste à classifier tous les animaux de la Planète.

 

Cette violence sans état d'âme est à faire honte d'appartenir à cette espèce d'humains dégénérés, incapables d'empathie et de compassion, osant défendre leurs bains de sang à faire changer la couleur de la mer en oeuvre du diable, et revendiquant ce qu'ils nomment tradition séculaire, ses us et coutumes dignes de dangereux barbares, qui défoulent leur instinct meurtrier sur des victimes innocentes et sans défense, avec la plus grande lâcheté, pour combler leurs frustrations d'agressivité génétique.

 

Où en est la conscience de ces hommes et femmes qui s'impliquent dans ces crimes organisés durant des mois de chaque année ? Quelle belle image, quel bel exemple donné à leurs enfants que ce spectacle cauchemardesque !

 

Car c'est bien cela ! Nous sommes en plein cauchemar en regardant les preuves de cette sauvagerie gratuite de ces monstres qui ne méritent pas d'être considérés humains. Pour moi, ils ne sont que des sous-hommes, sadiques !

 

 

 

Mes précédents articles sur cette horreur humaine 


http://soleilvert29.over-blog.com/article-la-baie-du-crime-organise-taiji-au-japon-109618894.html

 

http://soleilvert29.over-blog.com/article-ne-pas-aller-dans-un-delphinarium-c-est-aider-a-faire-stopper-le-massacre-des-dauphins-110654633.html

 

 

Sylvain Leroy

Avocat à la Cour


STOP THE GRIND


Pour : 
L’Association Sea Shepherd France
représentée par sa présidente Madame Lamya ESSEMLALI
Ayant pour Avocat Maître Sylvain LEROY


contre : 


Le Gouvernement du Danemark


Plainte


devant la commission Européenne


48 place des Martyrs de la résistance - 33000 Bordeaux - Tél. 05 57 81 85 81 - Fax 05 57 81 99 90 - leroy_avocat@hotmail.fr

ooooo

ooo

o

http://www.seashepherd.fr/images/stories/france/documents/pdf/dossier_stop_the_grind_final.pdf

 

"La vraie bonté de l'homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu'à l'égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical qui se situe à un niveau si profond qu'il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c'est ici que s'est produite la faillite fondamentale de l'homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent."
 

Milan Kundera- "L'insoutenable légèreté de l'être.

 

 

 

 

 

BANDE ANNONCE DU FILM "BLACKFISH"

 

Le monde entier doit savoir ce qui se passe à Taïji au Japon - Merci de faire circuler cette vidéo et cet article. Cette barbarie est insupportable !

Partager cet article

Repost 0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 21:19

La vague murmure à l'oreille d'un coquillage,

s'épanche, s’accroupit, s'allonge nonchalante et s'ensable.

Elle ronronne, rugit, gronde, et décore

de ses couleurs aux bleus nuancés, bordées d'écume,

les crêtes que le vent soulève en brise ou en tempête !

Elle chante la Nature, comme une prière à ses dieux, Éole et Poséidon,

toute aussi mystérieuse et sous leur protection !

Le miroir du ciel, elle scintille sous le soleil.

S'offre aussi à la lune, les nuits de pleins feux.

Une offrande divine à éblouir nos yeux.

Quand l'océan s'habille de turquoise ou d'outremer,

que son ressac dans le rouleau se fait transparent,

et chuchote au sable un air de paradis,

j'aime me glisser dans les plis de ses lames apaisées

pour m'étendre avec les vagues sur le rivage doré.

La mer est le joyau de la planète bleue,

L'écrin de rêves fous par delà l'horizon,

L'attraction irrésistible des rêveurs solitaires,

Le berceau de la Vie, une berceuse infinie,

Notre soif insatiable du paradis sur Terre

d'un retour éternel dans le jardin d'Eden !

 

Une sirène rêveuse

Partager cet article

Repost 0
Published by soleilvert29 - Julie Tomiris - dans Mer Océan Poésie Relaxation
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 00:41

 

 

tumblr_mji64e46gV1s5qhslo1_1280.jpg

 

 

 

 

 

 MON PREMIER LIVRE

 

IMGP0139-copie-1

Pour vous le procurer aux Editions du Net 

veuillez cliquer sur ce lien, Merci.....link

 

 

 

 

RESUME 

 

« SE FAIRE MENER EN BATEAU …..au sens propre et au sens figuré !!

 

Chacun sait que la Vie est un excellent tremplin pour les défis, qui se bousculent tous aussi excitants les uns que les autres à la porte de nos rêves. Les facteurs événements, état d’esprit, chance, rencontres, s’alliant à provoquer le destin, certains d’entre nous se lancent alors, à corps perdu, dans des aventures susceptibles de changer radicalement le quotidien souvent pesant.

En ce qui concerne l’héroïne de cette histoire, c’est dans la peau d’une Jeanne d’Arc qu’elle s’est glissée, après avoir entendu des voix de liberté, de découvertes, de paradis, rien qu’en regardant les voiliers, toutes voiles dehors, croiser au large du littoral breton.  

Toutefois, ce n’est pas brûlée vive sur la place du marché, qu’elle a terminé sa course folle à l’aventure avec un grand A. Mais bel et bien échouée comme une épave, témoignant des vestiges d’une vie arrosée d’embruns, de nuits blanches, de sacrifices, de rires et de larmes, de luttes intestines et de déceptions, après s'être lancée à corps perdu dans l'Aventure de la vie sur l'eau !

Il a fallu qu’elle rencontre le mirage d’un Prince charmant, pour accepter d’être enlevée par ce dernier et mener en bateau, au sens propre et au sens figuré, et ce pendant quelques années, celles qui auraient dû être ses plus belles.

Son histoire houleuse, où les vents contraires se sont acharnés à lui faire changer d’avis sur le rêve et la mer, a été consignée dans un Journal de Bord, qu’elle a tenu scrupuleusement durant deux croisières à bord d’un voilier, un monocoque de 11 mètres, puis à bord d’un Catamaran de 10 mètres.

 

 

 

Ancre bleue et verte

 

 



Mon cadre corrigé par moi

      Ma famille !...... dont deux de mes cinq compagnons ayant fait partie de l'Equipage et de la vie à bord :

la petite blanche : York et le petit gris : Toy

 

 

 Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

Carenage-a-Brest.jpg

 

Des jours, des semaines, des mois..... d'huile de coude pour refaire une santé à celui qui allait me servir de maison flottante, et aussi des rêves pleins la tête d'horizons nouveaux dans une Aventure hors du commun !!! La vie sur l'eau !

 

 

 

 

 

      Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

Mise-a-l-eau-de-Nepenthes-a-Brest.jpg

Juste avant la mise à l'eau à Brest après des mois de remise en état pour naviguer    

 

 

 

431271 280296805365988 1582759039 n 

 

 

 

 

En-attente-de-maree-montante.jpg

Après carénage, vernis, peinture, mât en bois remplacé par mât en alu, moteur neuf...une deuxième vie pour Népenthès, âgé de 21 ans au moment de son acquisition à Perros-Guirrec

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

Nepenthes-dans-la-Rade-de-Brest.jpg

      Petite sortie dans la rade de Brest pour une séquence photos avec des amis. Mais malheureusement, ces derniers n'avaient aucun talent de photographes, et le numérique n'était pas encore dans les us et coutumes ! Dans mes souvenirs en images de Népenthès sous voiles, je devrai me contenter de celle-ci.....les autres étant complètement ratées !

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

Le-mousse-pare-pour-la-grande-aventure-sur-Nepenthes.jpg

      Le Second engagé pour six ans de vie sur l'eau ! A ce moment là, elle ne savait pas le nombre d'années.....à galérer !

 

 

 

 

 

      Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

Construit en Hollande, il a été distribué en france par les chantiers Vanek à la Trinité sur Mer, renommé Taillefer. Le bateau a été dessiné par Franz Maas. Réputé être un bateau confortable à la mer et bon marcheur. Je confirme, car je me sentais très rassurée à son bord dans le mauvais temps.

La construction de Népenthès est une coque polyester et le pont en contre-plaqué habillé de lattes en teck.

 

 

interieur-taillefer.jpg

       

Caractéristiques du Taillefer :

Longueur hors tout : 11 m.

Longueur de flottaison : 7.50 m.

Largeur : 3.20 m.

Tirant d'eau : 1.45 m.

Déplacement : 7000 kg.

Lest : 2000 kg.

Grand-voile : 27 m2.

Génois : 36 m2.

Foc n°1 : 24 m2.

 

 

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

Carre-de-Nepenthes-et-son-coin-bibliotheque-copie-1.jpg

Une banette transformée en bibliothèque, où j'ai failli laisser un doigt en aidant le Capitaine à sa construction. Je m'en sortirai avec une belle cicatrice, encore bien visible encore à ce jour sur le bout de l'annulaire. La cuisinière à pétrole en inox coûtant une petite fortune sur la gauche et fonctionnant à pompe pour l'allumage, comme décrit dans mon livre    

 

 

 

Carre-de-Nepenthes-et-vue-sur-cabine-avant.jpg

      Le "salon" du bord nommé le "carré"!

La table est pliante pour permettre la libre circulation quand elle n'est pas utilisée. J'aurais dû prendre une photo une fois ouverte. Mais volume restreint de l'habitat malgré cette commodité non négligeable !

      Au fonds, aperçu de la cabine des propriétaires. Entre les deux, à droite, le mini cabinet de toilettes avec un évier et un wc....à gauche une penderie-placard de rangement

 

 

Carre-et-table-a-cartes-de-Nepenthes.jpg

      Accès au cockpit avec portes à claire-voie. A gauche, derrière la cloison : la table à cartes 

 

 

Coin-cuisine-et-cuisiniere-a-petrole.jpg 

      Coin cuisine avec vue sur la pompe allumage de la cuisinière à pétrole. Vernis et peinture refaits à la sueur de mon front !

 

 

Cabine-Avant-Nepenthes.jpg

      Cabine des propriétaires, sous lequel était rangé le fameux tourmentin dans un coffre prévu pour ne pas être ouvert le temps de l'aventure avec un grand A !!!!

 

 

Noel-a-bord-de-Nepenthes.jpg

      Noël ! Des indices ????

 

 

Cuisine de Népenthès

      Ma superbe lampe à pétrole en cuivre, toujours rutilante, grâce à la fée du logis !.....

heu ! .....le mousse du bord !!! .....Mézigue bien sûr !

 

 

 

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

Nepenthes---Escale-a-Camaret.jpg

 

    En escale, souvent des candidats à la visite du bord...... à quatre pattes...... rencontrés sur les pontons par les toutous de l'équipage !

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

 

Le mousse de Népenthès joue la fille de l'air

      J'ai toujours aimé les hauteurs et je ne souffre pas du vertige ! Alors j'étais préposée à jouer les filles de l'air quand quelque chose clochait en haut du mât. Mais beaucoup plus intéressant à faire, au large....... par mer plate bien sûr !

 

 

 

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

 

Hotel-Nepenthes-pour-4-hirondelles-en-pleine-mer.jpg

 

Visite de 3 hirondelles pour la nuit ! Anecdote à découvrir dans mon livre.  

 

 

 

      Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

Noeuds-marins-encadres.jpg

 

      De l'Art marin !!!

Pour avoir appris à faire un noeud de chaise sans plus avoir à réfléchir , je suis encore capable d'en faire un. Ma mémoire l'a gravée à vie, comme on apprend à faire du vélo ou taper à la machine à écrire, ou maintenant se servir du clavier de l'ordinateur.

 

Vous voulez essayer ?

 

470px-Noeud de chaise par étapes

800px-Noeud_de_chaise.jpg

 

 

 

      Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

 

      Voile-visage-encadre.jpg

 

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg 

 

 

 

 

Sea-Jay---El-Masnou.jpg

      Comme l'histoire le raconte, Népenthès a été remplacé par un catamaran Comanche 32, qui n'aura pas été débaptisé quant à lui, en conservant son nom anglais : Sea Jay, puisque son ancien propriétaire était Britannique. Evident, n'est ce pas ?

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

 

 

 Numeriser0007.jpg

Toujours un très grand intérêt pour la Maîtresse des lieux et surtout de la préparation culinaire du moment ! En outre, un peu plus spacieux et surtout plus confortable dans l'habitat flottant, avec vue panoramique sur la cuisine du bord ! 

 

 

 

Ancre-bleue-et-verte-encadree.jpg

 

 

 

Roman voilier

Partager cet article

Repost 0

Soleilvert29

  • : L'HUMEUR DES JOURS
  • L'HUMEUR DES JOURS
  • : Liberté de penser.....et d'écrire !
  • Contact

Profil

  • Julie Tomiris
  • Ecrire est le meilleur moyen d'être un peu écouté !
Jouer de la musique, celui d'être entendu !
Pour être compris, il faut être écouté et entendu !
Et pour ces raisons, ce sont mes deux passions.
  • Ecrire est le meilleur moyen d'être un peu écouté ! Jouer de la musique, celui d'être entendu ! Pour être compris, il faut être écouté et entendu ! Et pour ces raisons, ce sont mes deux passions.

Mes Livres aux Editions du Net

Taper le titre à découvrir dans "Recherche" - Se faire mener en bateau..." - Ne pas Etre...ou l'Ombre de soi-même - DOUBLE JEu
Image du Blog monia2009.centerblog.net
Source : monia2009.centerblog.net sur centerblog.">

Et Merci Pour Vos Commentaires

Phases de Dame Lune

Archives (Années 2010-2011 > "recherche")

Carpe Diem

Image du Blog monia2009.centerblog.net
Source : monia2009.centerblog.net sur centerblog.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -

Titre de votre faux 2ème module

contenu html de votre faux 2ème module