Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:57

 

 

Extrait du DICTATEUR - de Charlie Chaplin - 1938

 

 

 

 

      NÉS « LIBRES ET ÉGAUX »

 

 

Le temps poursuit sa course folle vers l'inconnu et surtout vers la ligne d'arrivée fatale à tous. Il continue à déposer sa fine couche de rouille dans son entreprise de démolition et surtout, il ruine les derniers rêves, en tuant le désir.

 

Si nous avions cette conscience permanente de la fragilité de notre existence, nous serions probablement beaucoup plus attentifs aux choses de la vie. Notamment au fait que l'instant présent est de la plus haute importance, car il est seul responsable de notre destin.

 

Le temps nous enlise dans un quotidien ressemblant davantage à une galère qu'à un choix de vie, étant donné les coups de rame qu'il faut donner pour avancer tant bien que mal. Il fait comprendre qu'une fois mis son dévolu sur l'Etre, dès sa naissance, il scande sa construction, qui n'est qu'une imprégnation du vivant par l'Education subie, découlant d'us et coutûmes, mœurs et traditions, tous les ingrédients nécessaires à la soumission, que les aînés imposent par atavisme intergénérationnel aux nouveaux venus.

 

Le slogan « nés libres et égaux » n'est donc qu'une publicité mensongère, un remède placebo pour donner l'illusion que les hommes le sont. Et si par évidence, le ressenti de ce destin tronqué n'est pas dans ce sens, pas plus que dans le soi-disant « libre arbitre », c'est que les bons choix n'ont pas pu être faits et que les tares accumulées nuisent à la réalisation de soi, de l'épanouissement souhaité, dont le but est de jouir de la vie et de ses plaisirs autant que possible. Au lieu de cela, du n'importe quoi, en prenant tout ce qui se présente sous la main, sans autre considération que d'assouvir les frustrations. D'où un beau gâchis dans tous les domaines et nuisibles à l'avenir de tous.

 

Le mauvais conditionnement ou la domestication arbitraire sont notre prison. Et comme tout condamné à perpétuité, la peine est subie avec soumission et fatalisme par obligation, parce que les rebellions ou les tentatives d'évasion sont sujettes à des représailles économiques par les autorités supérieures chargées d'orienter le troupeau dans la meilleure façon de marcher. Ces punitions se manifestent d'une manière perverse, dans une indifférence générale, en passant par exemple par le chômage, la précarité, et la survivance. Pour éviter de sombrer dans ce circuit infernal, mieux vaut être né sous une bonne étoile, avec de préférence une cuillère en argent dans la bouche. Mais l'argent n'est pourtant pas la plus grande richesse indispensable à notre qualité de vie.

 

A l'inconscience des jeunes années et tous les espoirs qui la parent, quand arrivent les jours de doutes et de questionnements sur les vraies valeurs de la vie, comme une sentence supplémentaire, une peine à purger en prime ou en option, le bilan de néant se présente comme une facture salée, d'une vie sous apnée ! La torture intérieure plonge les inquiets dans la panique psychologique appelée aussi dépression, un état de mal être provoqué à peine arrivés sur Planète Terre et manifesté par le bébé en criant.

 

Car, à cette heure de l'horloge biologique, où le temps permet enfin de penser, de réfléchir, de s'interroger sur le sens donné à sa vie, réduit en giratoire, c'est aussi réaliser que les vraies valeurs de la vie, s'avérant finalement erronées, n'étaient en fait que le fruit de l'endoctrinement à devenir des robots de la consommation.

 

Et faire le bilan de toutes ces années noyées désormais dans le Passé, c'est réaliser l'échec de notre personnalité, alors qu'il est prôné que nous sommes tous des êtres uniques !!! Mais ô combien modelés après avoir été pris en mains par nos destins réciproques.

 

Bien sûr, il s'agit là d'un constat négatif, mais qui peut se targuer d'être vraiment heureux ? Qui peut affirmer avec honnêteté que sa vie est une réussite parce qu'il se sent comblé ? Combien peuvent annoncer avec fierté que c'est la vie qu'ils ont choisie, seuls, de mener ? Qui ne s'est pas retrouvé un jour ou l'autre dans un trou sans fonds à ne pas pouvoir s'accrocher aux parois pour remonter à la lumière du jour ? Qui ne s'est pas effondré en larmes dans ses quatre murs en implorant que tout cela s'arrête ? Qui n'a jamais craqué face à face avec le bilan désastreux de son destin ?

 

Pour éviter ou détourner ces chemins tortueux du constat de la désolation, un seul moyen, me semble-t-il, c'est d'être convaincu de n'être qu'un mouton, amputé de la capacité de remise en question, fondu dans le troupeau bêlant, esclave du bélier et de sa volonté à avancer tête baissée, en aveugle, sans même réaliser que ce dernier le conduit sur la route de l'esclavage d'être en vie seulement pour la survie de l'Espèce et dans ce sens procréer. Et présenter en étendard, le slogan : « la vie est belle » pour devenir enfin un imbécile heureux !

 

Le bonheur et la liberté n'existent que dans la tête, pour peu que la greffe d'un cerveau à penser ait été programmée au départ et qu'un cœur soit capable de battre en compassion et empathie. Car le seul remède, le sérum de la condition humaine est et sera toujours le pouvoir de l'Amour. Une arme absolue contre la tyrannie et la barbarie en rêvant de lui, qu'il soit universel.


Julie Tomiris 

 




16079 c1f6aConformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957),

il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter

et/ou traduire et/ou copier l'un des articles personnels publiés sur ce blog

"Le plaisir de communiquer" de façon intégrale ou partielle sur quelques supports

que ce soit , électronique, papier ou tout autres supports, sans l'autorisation expresse

et préalable de l'auteur. Tous droits réservés.

Merci

 

Partager cet article

Repost 0
Published by soleilvert29 - dans Reflexions
commenter cet article

commentaires

Soleilvert29

  • : L'HUMEUR DES JOURS
  • L'HUMEUR DES JOURS
  • : Liberté de penser.....et d'écrire !
  • Contact

Profil

  • Julie Tomiris
  • Ecrire est le meilleur moyen d'être un peu écouté !
Jouer de la musique, celui d'être entendu !
Pour être compris, il faut être écouté et entendu !
Et pour ces raisons, ce sont mes deux passions.
  • Ecrire est le meilleur moyen d'être un peu écouté ! Jouer de la musique, celui d'être entendu ! Pour être compris, il faut être écouté et entendu ! Et pour ces raisons, ce sont mes deux passions.

Mes Livres aux Editions du Net

Taper le titre à découvrir dans "Recherche" - Se faire mener en bateau..." - Ne pas Etre...ou l'Ombre de soi-même - DOUBLE JEu
Image du Blog monia2009.centerblog.net
Source : monia2009.centerblog.net sur centerblog.">

Et Merci Pour Vos Commentaires

Phases de Dame Lune

Archives (Années 2010-2011 > "recherche")

Carpe Diem

Image du Blog monia2009.centerblog.net
Source : monia2009.centerblog.net sur centerblog.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -

Titre de votre faux 2ème module

contenu html de votre faux 2ème module